Fontaine Saint Gangoulf

Histoire de la fontaine de St Gangoulf

Les anciens, ont encore en mémoire l'histoire de cette fontaine qui, par période de pluie abondantes a fait jaillir l'eau avec un débit impressionnant, faisant déborder les bassins de tous côtés. L'eau avait alors une couleur de sable!
Il existait également une pompe à levier qui permettait de remonter l'eau à la surface en cas de sécheresse.

Déjà en 1675, on parle de ce puits artésien ( puits jaillissant, alimenté par une nappe d'eau prisonnière entre deux couches imperméables ).
Il fut un temps ou l'eau devait jaillir au ras du sol, provoquant probablement souvent des inondations dans le secteur.
Il y a quarante ans environ, la nappe phréatique était à peine à un mètre en dessous du niveau du sol.

En 1826 la commune vota un crédit pour faire des réparations sur la fontaine.
On dit d'ailleurs, en 1860, que la fontaine avait besoin d'être recouverte d'une grille en fer afin d'empêcher les enfants de tomber dans le puits lorsqu'ils puisaient l'eau à la main. Si on comprend bien ces paroles, le puits était donc ouvert et dangereux.
Il est donc impensable qu'un bâtiment ait pu se construire à cet emplacement. D'ailleurs, les récents travaux effectués par des engins mécaniques auraient sûrement mis à jour des restes de fondations...
Nous disposons de documents datant de plus de trois cents ans mais, malheureusement, aucun nous parle du quartier St Gangoulf.
Les anciens ont toujours dit que le centre du village devait se trouver à cet emplacement.
Par contre, tous les documents se concentrent sur la présence du HOF et de la Chapelle, et il y a donc lieu de croire que c'est là, l'origine du village et non à la fontaine du St Gangoulf.

Que dire alors ? Faut-il écrire l'histoire sans preuves, uniquement pour nous faire plaisir et ne pas contredire une légende qui dure depuis des générations ?...
Il en est de même pour la statue du St Gangoulf : quel âge a donc cette statue?...
Nous ne connaissons pas son origine, mais il est fort possible qu'elle était, avant son emplacement actuel, sur un autre site, et qu'elle n'est donc pas aussi vieille que cela.
De plus, connaissons nous sa date de bénédiction, par exemple?

Les prêtres qui nous ont laissé en héritage tant de documents, nous auraient sûrement parlé de cette croix qui, d'ailleurs, n'est pas citée parmi les autres croix ayant été bénites en 1830 et après cette date.
Cependant, la logique veut que l'on parle aujourd'hui de cette fontaine, puisque c'est la dernière qui nous reste, car les autres fontaines dans le village ont toutes disparues.
En effet, au début du siècle, il existait cinq de ces fontaines dans le village et des hommes étaient responsables de leur entretien et de leurs réparations.
Seule la source de la fontaine St Gangoulf a résisté à toutes ces générations!