Saint Gangoulf

Un saint qui fait partie de notre histoire depuis des siècles

SAINT GANGOULF, SAINT GENGOUL duc et martyr (mort en 760) Fête le 11 mai

L'époux-martyr est le patron des mal-mariés mort en 760. C'est à cause du culte immémorial que nos ancêtres rendaient à ce saint que nous lui avons donné une place parmi nos Saints.Ne méritait-il pas aussi d'être proposé comme modèle aux époux chrétiens, surtout dans les temps présents ? C'est en 1674, que l'on parle pour la première fois de la fontaine de Saint Gengoulf dans notre village avec l'histoire inédite que Fréderic BECKER. Ce maître Echevin, habitant dans le HOF à côté de la maison Seigneuriale a été poursuivi pour avoir retenu l'eau qui coulait de la fontaine du Saint Gengoulf par le petit ruisseau vers Hemering et qui alimentait l'Etang qui se trouvait derrière les jardins du village.
En 1693 Dans son rapport, le curé François Muller de la paroisse de Boustroff, à Monseigneur Le Duc de Cambousse Evêque de Metz pour se conformer à ses ordonnances. Il explique que Goesling ( Guessling) a une chapelle sous l'invocation du St Gengoulf qui a été agrandie d'après moitié par les habitants du dit lieu il y a environ deux a trois ans. Un curé de Boustroff va dire la messe et fêtes le dimanche à Goesling qui est distant de la paroisse d'environ trois quarts d'heures (Texte d'origine). Ce sont les habitants qui ont fait bâtir la chapelle pour leur dévotion. Comme vous pouvez le constater la chapelle dont on parle dans ce texte est celle qui se trouvait sur l'ancien cimetière de Guessling, qui a été démoli en 1850 après la construction de l'église actuelle qui a d'ailleurs été dédié également à St Gengoulf. Le 24 décembre 1848 Deux ans avant l'inauguration de l'église on a béni une cloche de 756 kilogrammes fondue au frais de la commune et nous lui avons donné le nom de St Gengoulf. Le 23 avril 1850 Texte d'origine:
Bénédiction de l'Eglise par le Vicaire Général Monsieur BEAUVALLET qui à été construit a neuf aux frais de la Commune et placé sous l'invocation de Saint Gengoulf.

L'itinéraire de saint Gengoulf.

N'allons pas croire que saint Gengoulf est honoré seulement dans quelques diocèses. On peut dire qu'il est le saint de l'Europe entier. Son culte en effet se répandit de Belgique en France, en Allemagne et les Pays-Bas le Portugal, la Suisse et le Luxembourg. Depuis longtemps, beaucoup d'églises citées plus haut lui sont dédiées et dans lesquelles on a choisi le saint comme patron. Le culte de saint Gengoulf à Toul par exemple est très ancien et il remonte au Xè siècle. Au diocèse de Metz, bien d'autres églises l'honorent d'un culte particulier. Plus près de chez nous, nous citons les villages comme Cappel, Eincheville, Freistroff, Lidrezing, Valmont, Zimming et Guessling. Mais nous retiendrons surtout un lieu magnifique sur une petite route sinueuse entre Zimming et la commune de Hallering. Il se trouve sur cette route un calvaire qui surplomb une statue de saint Gengoulf. En dessous de ces derniers une source magnifique prend son départ pour passer ensuite sous la route pour rejoindre un petit Etang. Mais ce qui surprend le plus dans ce paysage, c'est un chêne majestueux vraiment impressionnant et qui doit avoir plus de trois siècles. A-t-il survécu a tous les temps grâce à la source qui coule à ces racines? Pour cette dernière, on l'invoque pour guérir des maladies des yeux et de la peau.

Le vieux chêne qui refuse de mourir

Le calvaire avec le Christ qui surplombe Saint Gengoulf

A quelque centaine de mètres du Calvaire se trouve une belle petite chapelle également dédiée à Saint Gengoulf, où les croyants de notre région viennent en pèlerinage une fois dans l'année (le 11 mai). Extraits de « Vie des Saints du Diocèse de Metz ». Cet oratoire est signalé dans le Pouillé du XVIII siècle. Plus tard, cette antique chapelle fut convertie en ermitage avec un logement pour l'ermite, et subsista seule sur l'emplacement du village détruit (Betting, hameau disparu). L'abbé de Longeville y a nommé en 1715, ratione fundationis-en raison de la fondation. Les religieux de cette abbaye disent qu'elle est unie à la pitancerie de leur monastère. C'est sans doute la même chapelle qui est signalée au Pouillé du XVIIIème siècle comme située au ban de Betting et « gardée par deux ermites »

L'Autel de la chapelle Saint Gengoulf à Hallering.

Chapelle Saint Gengoulf à Hallering.