Histoire des Chapelles

Le Vicaire Théoricus de Haymeringa

Nous commencerons ce récit commémoratif par une découverte de documents prouvant l’existence d’une chapelle dédiée à la Vierge à Hémering, déjà en 1341.

Il est dit dans ces écrits que Hémering était une annexe appartenant à la seigneurie de Guessling c’est-à-dire aux moines de Saint Nabor de Saint-Avold qui possédaient les 2/3 des terres de notre commune.

Un document datant de la même époque signale que Thierry de Hémering, prêtre et Chapelain administrateur d’un hôpital de Saint-Avold, légua tous ses biens situés à Hémering à ce même hôpital.

Sur le testament il est écrit en latin “Théoricus de Haymeringa”

Le fait d’être cité dans les archives de Saint-Avold prouve que cet homme d’église devait être très important et il est fort possible qu’il soit à l’origine de la première chapelle de Hémering datée de 1341.

On peut supposer également que cette chapelle ait été détruite lors de la guerre de Trente Ans vers 1635, lorsque les Suédois profanèrent plus de 600 églises et chapelles, causant d’énormes dégâts dans notre région.

La disparition de la chapelle est confirmée par une enquête faite par l’archiprêtre de Morhange, en 1693, affirmant dans son rapport que Guessling ne possédait qu’une seule chapelle dédiée à Saint-Gangoulf et se trouvant sur le cimetière.

Cette dernière fut d’ailleurs agrandie cinq ans plus tard suite à la demande des habitants de Guessling-Hémering.

L’histoire est ainsi faite et nous fait découvrir que trois chapelles dédiées à la Sainte-Vierge se sont succédées à Hémering depuis 620 ans.

L'histoire de l'ancienne chapelle de Hémering construite en 1818 et transformée en 1850

Nous avons voulu vous présenter certains faits de l’histoire des deux chapelles de Hémering, l’ancienne et la nouvelle. 
Voici quelques étapes qui ont marqué l’histoire de notre ancienne chapelle :

Nous avions relaté que déjà, en 1815, les habitants de Hémering avaient déposé une requête auprès de l’évêché de Metz pour la réalisation d’une chapelle.

Ce n’est qu’en 1818, après plusieurs années d’efforts des habitants du village, que la chapelle fut construite.
Malheureusement, les guerres causèrent de gros dégâts à cet édifice et furent à l’origine de sa démolition en 1960.
Il fallut alors laisser le passage libre pour accéder à l’emplacement de la nouvelle chapelle.

Nous savons que la chapelle était, à l’origine, plus petite que celle que nous avons encore en mémoire.
En effet, il est dit que la commune de Guessling a mis à disposition, en 1850, les pierres récupérées de l’ancienne église qui se trouvait sur le cimetière, afin d’agrandir la petite chapelle de Hémering.

Un document nous dit que le 11 septembre 1821, le curé Gross de Guessling déclare qu’il a béni, après les vêpres, le chemin de croix de la chapelle avec les indulgences et d’autres grâces attachées.

Le 12 octobre 1850, le curé de l’époque (M. Thirion), déclare à son tour qu’il a béni le chemin de croix ainsi que les tableaux.
Vingt-neuf ans séparent ces deux bénédictions !
Cela pourrait nous laisser croire que la chapelle a eu en ce temps deux chemins de croix …

Par contre, nous savons que l’autel de la chapelle (qui est l’ancien autel de l’église de Guessling ) a été restauré aux frais de Anne Guillard, veuve de Jean Pouhl.

De même, c’est Anne Mentzienne, veuve de Jean Bour, qui avait acheté le chemin de croix. Elles étaient toutes les deux de Hémering, ce qui montre à quel point les citoyens de Hémering se sont toujours surpassés lorsque l’on faisait appel à leur bonne volonté !

Les deux donatrices de l’époque :

  • Anne Mentzienne était la veuve de Jean Bour qui est décédé le 12/03/1837 à l’âge de 36 ans.
    Anne était la fille de Pierre Mentzienne et de Marie Poté. Elle est décédée le 21/10/1876.
  • Anne Guillard veuve de Jean Pouhl originaire de Bistroff.
    Elle était la fille de Guillard Caspard et de Anne Marie Barbillon.
    Anne est décédée le 30.12.1864 à Hémering à l’âge de 81 ans.

L'ancien s'efface

Traduction d’un article paru dans France Journal en 1960 

Jeudi matin, une équipe de volontaires de l’action Catholique, sous la conduite de l’abbé ROBIN, a démarré les travaux de démolition de l’ancienne Chapelle de Hémering.

Les travaux ont commencé par le démontage des cadres d’images et du Chemin de la Croix.
Entre-temps, on a construit un petit pont au dessus du ruisseau “le Hohlbach” pour faciliter l’accès à la nouvelle chapelle, derrière le ruisseau, car l’ancienne chapelle se trouvait plus près de la route.
Le soir même on a célébré le dernier office, avant que le prêtre et les paroissiens croyants ne se séparent de cette dernière pour toujours.

Cette ancienne Chapelle était un bâtiment modeste construit en 1818, avec son petit porche flanqué des deux côtés par des calvaires. D’après le témoignage des anciens, la petite église a été construite en l’honneur de St Sébastien et St Fabien.
Les fidèles ont imploré la protection de ces Saints lors de la grande épidémie de peste qui sévissait à la même époque dans notre région.

Aujourd’hui nous commencerons probablement la démolition du petit clocher et le démontage de la cloche.
Les travaux pour la construction de la nouvelle chapelle seront également exécutés par les volontaires de Hémering sous la conduite d’un architecte de Forbach.

M. l’abbé ROBIN souhaite que la petite église soit inaugurée le Lundi de Pâques.

Sur cette photo de la chapelle construite en 1818, on peut reconnaître Saint Sébastien et Saint Thomas sur le calvaire à gauche du porche,.

Saint Sébastien vivait au IIIème siècle, martyr romain. Il est souvent dépeint avec la poitrine transpercée par une flèche. Son aide est invoquée en cas de peste, sa fête est le 20 janvier.

Saint Fabien (mort en 250) fut pape de 236 à 250. Il est l’une des premières victimes de la persécution contre les chrétiens. Sa fête est également le 20 janvier.

Reconstruction de la chapelle de Hémering

C’est lors de la visite de l’archiprêtre de Morhange au mois d’octobre 1957, que le Conseil de fabrique a présenté son veu de construire la nouvelle chapelle de Hémering. 

Mais c’est seulement au mois d’octobre 1960 que ce même conseil s’est réuni pour prendre la décision de construire cette dernière.

Étaient présents : Messieurs JACOB Eugène, BRITSCHER Albert, BILTHAUER Jean, GROSSNICKEL Joseph Trésorier, M. le curé ROBIN.

Le conseil demande l’autorisation de commander les travaux et charge M. MOTHERE, expert, de l’ensemble des démarches administratives et de la vérification des travaux.

L’ensemble du devis prévoyait un montant de 7 527 000 Francs.
Non compris les travaux de terrassement, les cloches, vitraux et aménagements intérieurs.

Grâce à une main-d’ouvre bénévole et à la fourniture des matériaux à un prix réduit, le gros oeuvre revenait à la somme de 3 500 000 Francs.
La Fabrique disposait de fonds issus de :

  • Dons de la commune : 1 000 000 Francs
  • Dommage de guerre de l’ancienne chapelle: 1 360 000 Francs
  • Dommage de guerre ( partie agricole ) : 2 000 000 Francs
  • Comité de la chapelle ( organisation de kermesses, etc.): 500 000 Francs
  • Total : 4 860 000 Francs

Par un calcul rapide, on constate qu’au début des travaux il manquait 2 667 000 Francs.
Ainsi, même avec la meilleure des volontés de l’ensemble de la population de Guessling et Hémering, les fonds disponibles étaient largement insuffisants.

De nombreux problèmes se posèrent alors et ce n’est que grâce aux délais de payements toujours plus longs qu’accordaient les fournisseurs, que la commune put s’acquitter de sa dette.

La situation administrative

C’est un décalage entre l’autorisation du permis de construire et les travaux qui avaient déjà commencé qui fut à l’origine de nombreux problèmes.

En effet, les travaux de démolition de l’ancienne chapelle et le début des travaux de la nouvelle furent plus rapides que les services administratifs dont dépendait l’autorisation de construire.

Face à l’enthousiasme des bâtisseurs et aux innombrables bénévoles, les travaux avançaient trop vite. De plus, il est bien connu que l’administration met souvent un certain temps à réagir pour accorder son autorisation, surtout lorsqu’il s’agit d’un lieu de culte.

En novembre 1960, l’ingénieur expert chargé de la surveillance des travaux adressa une lettre à l’abbé ROBIN pour lui demander de suspendre momentanément les travaux, ou, au moins, de les ralentir.
La situation était telle que la Gendarmerie de Grostenquin fut chargée de faire une enquête.

L’affaire se corsa lorsqu’en mars 1961, M. le Maire de Guessling reçut une lettre de l’administration pour lui dire qu’il n’y avait aucune trace d’une demande de permis de construire.
Une telle situation serait-elle encore possible aujourd’hui ?

Une lettre identique fut adressée à M. Joseph GROSSNICKEL alors président du Conseil de Fabrique, considéré par l’administration comme étant le maître d’oeuvre de cette construction, pour lui demander des comptes sur la situation.

Même l’évêché fit remarquer sévèrement que le dossier de construction aurait dû passer en premier lieu par son service, d’autant plus que la participation du Conseil de Fabrique de notre village était supérieur à 400 000 Francs.

Afin de calmer les esprits, l’abbé ROBIN fit parvenir à l’évêché, au mois de novembre, une demande d’ouverture du dossier – ouverture d’un lieu de culte – en avançant des arguments diplomatiques pour se justifier :

Il ne s’agit pas d’un nouveau lieu de culte mais tout simplement de la reconstruction d’une chapelle qui existe depuis 1818.
Cette chapelle a été fortement endommagée par les faits de guerre.
La population de Hémering attachée de coeur et d’âme à ce vieux bâtiment mérite un lieu de culte plus digne.
La nouvelle chapelle est érigée sur la parcelle de terrain de l’ancienne chapelle.

Heureusement, grâce à plusieurs personnalités politiques de notre région, tout rentra rapidement dans l’ordre.
Ainsi, avec l’accord préalable de l’évêché, les travaux se poursuivirent afin que la date de la bénédiction prévue pour le 28 mai 1961 soit respectée.